Communiqué de presse

Les saints des derniers jours signent une déclaration commune condamnant l'antisémitisme

Des saints des derniers jours s’unissent au Centre consultatif des relations juives et israéliennes pour condamner l'antisémitisme et le racisme au Canada

Une signature est parfois plus qu’un nom. C’est une déclaration, une promesse et un engagement. C’est dans cet esprit que des dirigeants canadiens de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours ont apposé leur signature à une déclaration condamnant la montée de l’antisémitisme et d’autres formes de violence raciste. Cette déclaration est émise par le Centre consultatif des relations juives et israéliennes.

Cette déclaration est faite en réponse à l’augmentation des crimes antisémites et à caractère racial recensés aux États-Unis et au Canada au cours des trois dernières années. Elle dénonce toutes les formes d’antisémitisme, de racisme envers les Autochtones, les Noirs et les Asiatiques, ainsi que toute forme d’islamophobie.

En novembre 2020, Russell M. Nelson, le président de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a abordé la question du racisme dans les affaires publiques et privées, le condamnant et rappelant à tous que « chacun de nous a un potentiel divin, car chacun est enfant de Dieu. Chacun est égal à ses yeux. Les implications de cette vérité sont profondes. […] Il n’aime pas une race plus qu’une autre. Sa doctrine sur ce sujet est claire. Il invite tout le monde à venir à lui » (« Laissez Dieu prévaloir », conférence générale d’octobre 2020).

De tels principes d'acceptation et de tolérance ont une longue tradition dans l’Église et influent sur la doctrine enseignée de la chaire et sur le sens de la responsabilité sociale encouragée parmi ses membres. Il y a deux cents ans, le fondateur de l’Église, Joseph Smith, a enseigné ce qui suit :

« Tandis qu’une partie de la race humaine juge et condamne l’autre sans pitié, le grand parent de l’univers observe l’ensemble de la famille humaine avec une considération et un souci paternels. Il la considère comme sa progéniture et, sans la moindre de ces mesquineries qui affligent tant les enfants des hommes, "il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, et il fait pleuvoir sur les justes et les injustes" » (josephsmithgpapers.org).

Cette condamnation de la haine raciste et cette incitation à l’amour et à la civilité ne sont pas l’apanage des seuls signataires de cette déclaration. Elles représentent l’expression suprême du bien commun et de l’espoir des croyants de tout horizon. Elles ont certainement constitué la base des enseignements de Jésus au Moyen-Orient et ont été manifestes dans le célèbre sermon final du prophète Mahomet lorsqu’il a déclaré : « Ô peuple! Votre Dieu est un seul et même Dieu. […] Un Arabe n’est pas meilleur qu’un non-Arabe, et un non-Arabe n’est pas meilleur qu’un Arabe, et une personne à la peau blanche ou rouge n’est pas meilleure qu’une personne à la peau noire, et une personne à la peau noire n’est pas meilleure qu’une personne à la peau blanche ou rouge » (tiré du Musnad d’Aḥmad ibn Ḥanbal, no 22978).

Dans le même ordre d’idées, le président Nelson a déclaré : « Nous devons encourager un respect fondamental de la dignité humaine de chaque âme, quelle que soit sa couleur, sa croyance ou sa cause. Et nous devons travailler sans relâche pour construire des ponts de compréhension plutôt que d’ériger des murs de ségrégation » (« Le président Nelson aborde le racisme sur les réseaux sociaux et appelle au respect de la dignité humaine », Salle de presse, juin 2020).

Pour reprendre les célèbres paroles du rabbin Abraham Joshua Heschel : « Dans une société libre, certains sont coupables, mais tous sont responsables » (Abraham Joshua Heschel, « Les raisons de mon engagement dans le mouvement pour la paix »).

Une fois de plus, tout commence par une signature.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.