Communiqué de presse

Face-à-face des dirigeants et des adultes seuls : la foi en Jésus-Christ comme principe clé pour « déplacer des montagnes »

Le thème principal de l’émission mondiale était l’invitation du président Nelson à « faire grandir notre foi »

Le dimanche 13 juin 2021, lors de la première émission Face-à-face pour les adultes seuls de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, Neil L. Andersen a dit : « [Jésus-Christ] a payé le prix compensatoire, vous donnant ainsi le pouvoir de faire appel à lui pour déplacer toutes les montagnes que vous trouverez sur votre chemin. »

Au cours de cette diffusion mondiale ayant pour toile de fond le temple de Logan (Utah, États-Unis), lequeldate de l’époque des pionniers, Neil L. Andersen, Jean B. Bingham et Sharon Eubank, toutes deux membres de la présidence générale de la Société de Secours, se sont réunis avec un petit groupe d’adultes âgés de trente et un ans et plus afin de discuter de la manière dont un « effort délibéré » de foi croissante en Jésus-Christ les aiderait à surmonter les difficultés de la vie.

Avant l’émission, les dirigeants religieux mondiaux avaient invité les participants à lire et à étudier le discours donné par Russell M. Nelson lors de la conférence générale d’avril 2021 : « Le Christ est ressuscité; la foi en lui déplacera des montagnes ».

Dans son message, le président Nelson a lancé aux membres de l’Église du monde entier le défi de trouver des moyens de faire grandir leur foi en Jésus-Christ et de surmonter les « montagnes » que sont « la solitude, le doute, la maladie ou d’autres problèmes personnels » en appliquant les cinq principes suivants à leur vie :

  Étudier les Écritures

  Choisir de croire

  Agir avec foi

  Demander de l’aide à Dieu

  Prendre part aux actes sacrés que les saints des derniers jours appellent « ordonnances »

Le président Nelson a déclaré : « Grâce à votre foi, Jésus-Christ accroîtra votre capacité de déplacer les montagnes de votre vie, même si vos difficultés personnelles vous semblent aussi grandes que le mont Éverest. »

Au cours de l’émission, frère Andersen a dit : « [Le président Nelson] a dit que "la foi en Jésus-Christ [était] le plus grand pouvoir à notre disposition dans cette vie". »

Des dirigeants de l’Église se réunissent avec des adultes seuls

À la suite de l’invitation du président Nelson, des dirigeants de l’Église se sont réunis avec de petits groupes d’adultes seuls en Utah, en Arizona et à Washington D.C. (États-Unis), avant l’enregistrement de l’émission, pour en apprendre davantage sur le ressenti de ces membres alors qu’ils étudiaient le message du prophète.

Leurs interactions ont été enregistrées et intégrées à l’émission Face-à-face. Pendant l’émission, lors d’une table ronde, les dirigeants ont diffusé les vidéos et ont commenté les conversations qui avaient eu lieu.

Natasha Redhair a dit : « Avec la pandémie […] hormis passer chez ma grand-mère pour voir si ma famille a besoin de quoi que ce soit, il n’y a pas grand-chose que je puisse faire. »

Sœur Redhair a invité sœur Eubank chez elle, au cœur de la nation Navajo, un territoire amérindien situé en Arizona. Sœur Eubank a passé la journée à aider sœur Redhair dans la réalisation de ses tâches quotidiennes, comme couper du bois pour sa mère et sa grand-mère âgée de quatre-vingt-quatorze ans, car c’est la première source de chauffage pour sa famille.

Pendant qu’elle était là-bas, sœur Eubank a demandé à sœur Redhair ce qu’elle avait appris sur la manière dont la foi l’aidait à traverser les moments difficiles.

Celle-ci a répondu : « J’ai une grande foi en notre Père céleste et en notre Sauveur et [je] me tourne vers eux, car que je sais que, grâce à eux et avec eux, je suis capable de surmonter tous les obstacles qui se trouvent sur ma route. »

Après avoir regardé la vidéo résumant la visite de sœur Eubank chez sœur Redhair, frère Andersen a dit : « En le servant et en servant comme lui, nous acquérons plus d’espérance en Christ. »

Jean B. Bingham, présidente de la Société de Secours de l’Église, s’est entretenue avec Michelle Brignone dans les jardins du temple de Washington D.C. (États-Unis). Sœur Brignone lui a raconté l’impact dévastateur qu’avait eu sur son entreprise la grande crise économique qui a touché les États-Unis à la fin des années 2000. Pour maintenir sa société à flot, elle jeûnait, priait et servait dans le temple aussi souvent que possible.

Elle a dit : « Le service dans le temple n’a pas eu pour effet de sauver mon entreprise, mais ça m’a sauvée, moi. Vous n’allez peut-être pas déplacer la montagne, mais le Seigneur vous aidera vraiment à la gravir ou à la contourner. […] Il ne permettra pas qu’elle vous bloque le chemin. »

En réfléchissant aux paroles de sœur Brignone, sœur Bingham a dit : « Votre foi est réelle et vous réalisez que le Seigneur vous aidera toujours si vous faites appel à lui et que vous êtes vous-même disposée à faire un effort. »

Au sud de Salt Lake City, frère Andersen s’est également réuni avec des membres de l’Église dans un lieu appelé Ashton Gardens at Thanksgiving Point. Dans cet endroit, on peut admirer des sculptures en bronze à taille humaine représentant des scènes de la vie et du ministère de Jésus-Christ.

Les conversations entre les dirigeants et les membres de l’Église ont évolué autour d’une seule question : « Tandis que vous releviez le défi lancé par le président Nelson, qu’avez-vous appris en essayant d’augmenter votre foi au cours de ces dernières semaines? »

Robert McArthur, un membre âgé de soixante-quatre ans, originaire de Bountiful (Utah, États-Unis), a expliqué à frère Andersen que l’invitation du président Nelson d’accroître notre foi en Jésus-Christ l’a récemment aidé à combattre ses sentiments de solitude.

Frère McArthur a dit : « L’acte de foi tout entier qui consiste à avoir une relation avec notre Père céleste et Jésus-Christ est primordial. J’ai appris à simplement me mettre à genoux, à prier notre Père céleste et à lui demander d’être près de moi. »

Camey Andersen, de Bountiful (Utah, États-Unis), a raconté comment la foi en Jésus-Christ l’a fortifiée pendant son divorce.

Elle a dit : « J’ai compris qu’en essayant d’accroître notre foi au Sauveur, mes enfants et moi avons été capables d’aller de l’avant dans notre vie. »

Des dirigeants de l’Église rappellent aux membres que « la foi peut déplacer des montagnes »

À la fin de l’émission, les dirigeants ont fait part de ce qu’ils ont retiré du discours du président Nelson et de ce qu’ils ont appris après avoir accepté son invitation à mettre des principes centrés sur le Christ en application dans leur vie.

Sœur Bingham a dit : « Je me suis rendu compte que je ne suis pas aussi patiente que je voudrais l’être. Je veux voir les miracles tout de suite. Je veux que mes problèmes disparaissent. »

Elle a expliqué que, malgré les imperfections que les gens voient en eux-mêmes, il est important de se souvenir que c’est la foi en Jésus-Christ qui nous donne la force de faire des choses difficiles.

Elle a dit : « Bien souvent, on se dit : "Je n’ai pas assez de foi pour déplacer une montagne". Mais le Seigneur connaît la grandeur de votre foi. Il vous aidera à acquérir la foi dont vous avez besoin pour déplacer cette montagne dans votre vie. »

Sœur Eubank a dit : « Même si vous n’êtes accrochés que par un seul doigt, si vous avez le désir de croire, c’est suffisant. Le Seigneur vous aidera à déplacer votre montagne. »

Frère Andersen a dit : « Il n’y a pas de plus grande quête, pas de plus grande satisfaction ni de plus grande approbation à recevoir du Seigneur que de savoir que nous lui faisons confiance et que nous le suivons. Il vous aime et vous aidera si vous cherchez sincèrement à faire grandir votre foi. »

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.