Communiqué de presse

Le jeûne, la foi et un repas deviennent les ingrédients clés d’une amitié

Des musulmans et des saints des derniers jours de partout au Canada participent à des événements interconfessionnels pendant le ramadan.

Tout au long du mois du ramadan en avril 2022, des membres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours se sont joints aux musulmans du Canada pour prendre part à des événements interconfessionnels. Toutes les activités avaient la nourriture pour thème afin de souligner le mois saint du jeûne islamique. Les membres des deux communautés religieuses ont partagé des repas ensemble au Québec, en Alberta et en Ontario, et ils ont collaboré à l'organisation d'une collecte d'aliments en Colombie-Britannique.

Le jeûne et l'aide aux personnes dans le besoin font partie des pratiques et des valeurs communes aux musulmans et aux saints des derniers jours. Pendant les trente jours du ramadan, les musulmans du monde entier s'abstiennent de manger et de boire du lever au coucher du soleil, et rompent leur jeûne chaque soir par un repas spécial appelé « iftar », souvent partagé avec la famille et les amis. Les saints des derniers jours jeûnent pendant vingt-quatre heures une fois par mois (généralement le premier dimanche du mois), rendent leur témoignage de Jésus-Christ lors d'une réunion spéciale à l'église et font un don appelé « offrande de jeûne » pour venir en aide aux personnes dans le besoin.

« Pour les musulmans et les saints des derniers jours, le jeûne […] favorise la progression spirituelle, le bien-être temporel et rapproche de Dieu les membres fidèles », explique une brochure intitulée « Musulmans et saints des derniers jours : Croyances, valeurs et modes de vie ». Ce document, rédigé en collaboration avec des communautés sunnites et chiites, a été publié par l’Église plus tôt cette année.

« Au cours des cinquante dernières années, stipule la brochure, les musulmans et les saints des derniers jours du monde entier ont pris part à des initiatives interconfessionnelles afin de venir en aide aux pauvres, de fortifier les familles et de créer des collectivités solidaires. »

La collecte de nourriture du ramadan et de Pâques de la Colombie-Britannique, qui a duré tout le mois, illustre les relations interconfessionnelles durables entre les musulmans et les saints des derniers jours. Les iftars interconfessionnels qui ont eu lieu à divers endroits au Canada — dans une église des saints des derniers jours à Montréal, un centre islamique à Lethbridge, et un édifice du gouvernement fédéral à Ottawa — démontrent que chaque expérience est unique.

Montréal, Québec — Participation à l’iftar annuel

Une fois l’an, et généralement pour une seule journée, l’horaire du jeûne des musulmans pendant le ramadan et le jeûne mensuel de vingt-quatre heures des saints des derniers jours coïncident. Cette année, pour les membres du pieu de Mount Royal (Montréal, Québec), cette journée était le dimanche 10 avril 2022. Les membres des deux communautés religieuses ont rompu ensemble leur jeûne lors de l'iftar annuel interconfessionnel qui s'est tenu ce soir-là — et pour la première fois depuis le début de la pandémie — dans le bâtiment de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours sur la rue de l'Orphelinat.

Des membres de la communauté musulmane, dont beaucoup venaient de l'Institut du dialogue interculturel de Montréal (IDI), et des saints des derniers jours de Montréal se sont présentés à leur arrivée, puis se sont assis à des tables rondes pour partager un repas, des histoires, des rires, des expériences et des croyances religieuses.

« Je me sens édifiée quand je rencontre davantage de personnes de cultures différentes », a déclaré Meral Kaçmaz, de l'IDI, dans son discours d'ouverture de la soirée. Les musulmans et les saints des derniers jours ont offert des prières et de courts discours sur le jeûne avant le début du repas.

Des soupes de lentilles, du riz, des salades aux couleurs vives et deux sortes de börek turc (une petite tarte salée souvent fourrée de fromage et d'herbes, d'épinards ou de pommes de terre), avec des şekerpare en dessert (une pâtisserie turque à base d'amandes), ne sont que quelques-uns des plats faits maison que les membres de la communauté musulmane ont préparés et généreusement partagés. Dans le cadre de l'événement, des salles de l'église ont été réservées pour que les musulmans présents puissent prier au moment opportun.

« Je pense que le fait de s'asseoir autour de la même table, de partager un repas et d'échanger des idées sur le jeûne, la religion, la vie et Dieu est très important », a dit Recai Yilmaz, un membre de l'IDI qui assistait à son troisième iftar interconfessionnel.

Yilmaz, qui se considère comme une « personne religieuse », a dit : « C’est une joie pour moi d'explorer et de m'informer sur les différentes expériences de croyance. » La première fois qu'il a rencontré des personnes d'une autre religion qui pratiquent également le jeûne a été au premier iftar interconfessionnel auquel il a assisté. Il a déclaré à ce sujet : « Je sens que les similitudes m'aident à établir des liens et que les différences enrichissent ma compréhension de Dieu et de la vie. »

À la fin de la soirée, des membres de la communauté musulmane ont remis à chaque saint des derniers jours présent un ebru encadré et réalisé à la main par Sema Tekce, un membre de la communauté musulmane. L'ebru est une forme d'art traditionnel turc qui utilise un pigment sur de l'eau pour former un motif unique, qui est ensuite transféré sur un papier spécial.

Lethbridge, Alberta — Comprendre les traditions religieuses

Avant un iftar, les musulmans rompent traditionnellement leur jeûne en mangeant une datte et en buvant de l'eau, une tradition que les saints des derniers jours ont partagée au centre islamique de Lethbridge le samedi 9 avril 2022.

La communauté musulmane a accueilli douze saints des derniers jours à l'iftar ce soir-là, dont plusieurs dirigeants locaux de l'Église. Parmi les personnes présentes figuraient Michael Steed, Aaron Low et Doug Atwood, les présidents albertains des pieux de Lethbridge, de Lethbridge-Est et de Lethbridge-Nord, respectivement; Karen Iwaasa, de la Société de Secours (une organisation féminine de l'Église) du pieu de Lethbridge-Nord (Alberta); John Seaborn et Becky Heyland, responsables de Servir.org; Daren Heyland et Cheryl Seaborn, directeurs de la Communication de l’Église, et Karen Wetterstrand, conseillère dans la présidence de la Société de Secours du pieu de Lethbridge-Est (Alberta).

Les femmes (y compris les enfants de moins de dix ans) et les hommes musulmans et saints des derniers jours ont été invités dans des salles séparées pour partager l'iftar. Des samosas, des soupes épicées, des yalanji (des feuilles de vigne farcies), des plats de riz et de la pizza figuraient parmi les plats servis et représentaient une partie des nombreuses cultures et origines des musulmans qui participaient à l'événement et qui avaient préparé la nourriture.

Karen Wetterstrand a souligné que les femmes de la communauté musulmane qu'elle a rencontrées « venaient de divers endroits : de la Malaisie, de l'Afghanistan, de la Syrie, du Pakistan, de la Somalie et de la Libye, pour n'en citer que quelques-uns ».

Les saintes des derniers jours ont eu l'occasion d'échanger avec des musulmanes sur leur façon de prier, d'adorer Dieu et de se souvenir de Jésus en prenant la Sainte-Cène. Les femmes des deux confessions ont tissé des liens en échangeant au sujet de leurs enfants et de leurs familles. Elles ont aussi parlé de leur pays d'origine et des endroits où elles avaient vécu avant de s'établir à Lethbridge.

Pendant le dîner du côté des hommes, les présidents Steed et Low étaient assis en face de l'iman Zubair Sidyot, avec qui ils ont échangé des idées sur les pratiques organisationnelles et les croyances de leurs religions respectives.

« C'était merveilleux de se sentir unis dans notre foi commune en Dieu lorsque nous étions en compagnie de nos amis musulmans », a déclaré le président Low. « J'ai été touché par leur fidélité dans le jeûne et la prière, ainsi que par leur désir sincère de vivre une vie bonne et honorable. »

« C'était une soirée merveilleuse, chaleureuse, remplie d'amitié et de partage », a déclaré Karen Wetterstrand. « Nous n'étions pas des Somaliennes, des Syriennes ou des Pakistanaises, nous étions simplement des femmes qui riaient, qui parlaient et qui se plaisaient en la compagnie des autres. Il est fascinant de voir comment les barrières à l'amitié et à la compréhension tombent lorsque nous apprenons à nous connaître vraiment. C'était formidable. »

Ottawa, Ontario — Réunion avec des membres du Parlement

Les participants à l’iftar multiconfessionnel du centre-ville d’Ottawa le 26 avril 2022 ont d’abord dû passer par la sécurité. L'événement annuel, qui avait lieu en face de la colline du Parlement, dans l'édifice Sir-John-A.-Macdonald du gouvernement fédéral, était coorganisé par Ahmadiyya Muslim Jama’at d'Ottawa et le Groupe d’amitié parlementaire de l’Ahmadiyya Muslim Jama’at. Il s'agissait du premier iftar pour Terry Nemeth, le président du pieu d'Ottawa, en Ontario.

Une tenue vestimentaire professionnelle ou professionnelle décontractée était de mise pour les politiciens de divers partis et les dirigeants religieux de confessions variées qui se sont rassemblés pour l’événement multiconfessionnel.

« Tous étaient unis dans l'expression de l'amour pour tous les enfants de Dieu, a déclaré le président Nemeth, et dans le désir d'apporter secours et aide à des millions de personnes qui en ont désespérément besoin. »

Vingt-six membres du Parlement, plusieurs députés de l'Ontario et le maire d'Ottawa, Jim Watson, qui s'est adressé aux participants, ont pris part à l'événement. Étaient aussi présents des chefs religieux catholiques, chrétiens, juifs, hindous et musulmans.

« Je comprends [mieux] l'importance du jeûne et de la prière pour les [autres] religions, et les répercussions que cela peut avoir dans le monde », a déclaré le président Nemeth. « Nos amis musulmans, qui jeûnent quotidiennement du lever au coucher du soleil pendant le ramadan, reçoivent de cette pratique des bénédictions spirituelles et de la compréhension. »

En plus de renseigner davantage les participants sur le jeûne, l'événement leur a également permis de rencontrer d'autres dirigeants de la communauté et de renouer avec eux. Le président Nemeth s'est entretenu avec Farhan Iqbal, l'iman pour la région de l'est d'Ottawa, avec qui l'Église a beaucoup travaillé dans le domaine interconfessionnel. Le président Nemeth a également renoué avec Soumaila Coulibaly, le président de l'Association de la diaspora africaine du Canada. Il a aussi rencontré pour la première fois Faheem Affan, le directeur du Groupe d’amitié parlementaire de l’Ahmadiyya Muslim Jama’at.

Burnaby, Surrey, Vancouver (Colombie-Britannique) — Unis dans les bonnes œuvres

Lorsque Kristine Ashton, la directrice de la Communication du pieu de Vancouver (Colombie-Britannique), est arrivée à l'église le dimanche de Pâques, elle a été encouragée de voir des boîtes pour la collecte interconfessionnelle de denrées alimentaires remplies à ras bord. Soupe instantanée au poulet, pâtes, tomates en conserve, huile d'olive, soupe aux lentilles biologiques, riz aux champignons sauvages, pois chiches et lait au chocolat étaient quelques-uns des articles qui remplissaient les bacs ce jour-là.

L'organisatrice de la collecte interconfessionnelle de denrées alimentaires, Feezah Jaffer, aussi représentante pour Ismaili CIVIC, a communiqué avec les pieux de Surrey et de Vancouver (Colombie-Britannique) dans le cadre d'un projet mondial du programme Ismaili CIVIC des musulmans chiites ismaéliens. Cette collaboration a permis de souligner les similitudes entre le ramadan et Pâques, ainsi que les valeurs communes que sont le service et le soutien aux personnes dans le besoin, quelle que soit la communauté.

La communauté musulmane ismaélienne, le centre islamique Az-Zahraa (de la communauté musulmane chiite de la Colombie-Britannique), et les pieux de Surrey et de Vancouver (Colombie-Britannique) de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours se sont associés pour organiser la collecte interconfessionnelle de denrées alimentaires du 2 avril au 2 mai 2022, pendant la période du ramadan et de Pâques.

« [Le ramadan] est un moment important pour réfléchir à notre responsabilité de soutenir ceux qui en ont le plus besoin dans la société », a expliqué Farouq Manji, des Relations avec la communauté du Conseil ismaélien de la Colombie-Britannique. « Ainsi […] la communauté musulmane ismaélienne, par l’intermédiaire de son programme Ismaili CIVIC, s'est jointe à d'autres communautés religieuses pour redonner aux gens grâce à une collecte de nourriture. »

« Nous sommes reconnaissants de pouvoir nous associer à nos amis d'autres confessions pour aider les personnes dans le besoin », a déclaré Bruno Venditti, le responsable de Servir.org du pieu de Vancouver, en Colombie-Britannique.

Des boîtes de collecte ont été placées dans neuf bâtiments de l'Église dans la région métropolitaine de Vancouver pour permettre aux membres de l'Église de faire des dons de nourriture. Certains ont même apporté des boîtes de collecte sur leur lieu de travail.

« Tous les aliments recueillis lors de cette collecte interconfessionnelle sont remis directement à plusieurs banques alimentaires de la région, notamment SHARE (Port Moody), la banque alimentaire de Surrey, celle de Richmond, et la Banque alimentaire musulmane (Burnaby) », a expliqué Ashton. « En ce qui a trait à la Banque alimentaire musulmane, seuls les dons de nourriture végétalienne et halal ont été recueillis pour soutenir ceux qui ont des besoins alimentaires particuliers. »

Manji a expliqué que la collecte de denrées alimentaires interconfessionnelle est « le reflet de nos valeurs communes de compassion, de respect de la dignité humaine et de solidarité, qui renforcent en définitive notre désir et notre volonté d'aider les autres ».

Même vers la fin de la collecte, la nourriture a continué à affluer. Le 30 avril 2022, les adultes célibataires du pieu de Surrey, en Colombie-Britannique, ont amassé 220 kilos de denrées pour la collecte.

« Tant de bien est accompli lorsque nous sommes réunis entre amis et que nous nous concentrons sur ce qui nous unit, plutôt que sur les différences culturelles ou doctrinales qui pourraient nous diviser », a dit Venditti. « Nous espérons que notre première collecte alimentaire interconfessionnelle deviendra désormais une tradition annuelle, afin que nous tissions ensemble des liens d'amitié et un réseau de service humanitaire. »

Par Heather Thomson

Pour lire cet article en anglais

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.