Communiqué de presse

Les saints des derniers jours du Canada soulignent la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation – la Journée du chandail orange

Le 30 septembre 2021 marque cette année la première Journée nationale de la vérité et de la réconciliation au Canada, également connue sous le nom de « Journée du chandail orange ». Les membres de l'Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours se joignent à tous les Canadiens pour souligner cette journée.

Le gouvernement du Canada déclare sur son site Web : « La Journée du chandail orange est une journée de commémoration organisée par les communautés autochtones servant à rendre hommage aux enfants qui ont survécu aux pensionnats indiens et à se souvenir de ceux qui n’y ont pas survécu. Cette journée s’inspire de l’histoire vécue par Phyllis Webstad, une Secwepemc Nord (Shuswap) de la Première Nation Xgat'tem Stswecem'c, qui, à son premier jour d’école, est arrivée vêtue d’un nouveau chandail orange, lequel lui a été enlevé. Ce chandail est maintenant devenu un symbole de la dépossession de la culture, de la liberté et de l’estime de soi dont ont été victimes les enfants autochtones pendant plusieurs générations. Le 30 septembre, nous encourageons tous les Canadiens à porter du orange pour sensibiliser le public au tragique héritage des pensionnats indiens et pour rendre hommage aux milliers de survivants » (« Journée nationale de la vérité et de la réconciliation »).

Bien que cette journée soit observée par plusieurs depuis 2013, cette année marque le premier jour férié canadien visant à éduquer la population et à la sensibiliser au système des pensionnats indiens et à ses répercussions sur les peuples autochtones.

Comment les saints des derniers jours et les autres Canadiens peuvent-ils prendre part à la première Journée de la vérité et de la réconciliation? Outre le port d’un chandail orange, voici d’autres moyens de s’engager dans ce processus de réconciliation :

  1. Apprenez quelque chose à propos des peuples des Premières Nations, des Métis et des Inuits de votre région, notamment leurs histoires, leurs réalisations et leurs contributions.
  2. Renseignez-vous sur les territoires traditionnels de votre région (une ressource utile est https://native-land.ca/?lang=fr). Apprenez les noms des peuples qui ont historiquement pris soin de ces terres. Reconnaissez les manières dont vous partagez et aimez la terre où vous vivez.
  3. Regardez des films, lisez de la littérature et intéressez-vous aux œuvres d’artistes et d’auteurs autochtones. Suivez les organisations et les nouvelles autochtones sur les médias sociaux.
  4. Recherchez les événements des communautés autochtones ouverts au public dans votre région. Assistez-y et apprenez quelque chose à leur sujet.
  5. Portez-vous volontaires pour offrir des services ou aider à amasser des fonds pour une organisation ou une œuvre de bienfaisance autochtone.
  6. Apprenez à vous présenter dans la langue autochtone du territoire sur lequel vous vivez (une ressource utile est https://www.firstvoices.com/).
  7. Suivez le conseil du président Russell M. Nelson : « J’exhorte nos membres du monde entier à montrer la voie en abandonnant toutes attitudes et actions empreintes de préjugés. Je vous supplie de promouvoir le respect de tous les enfants de Dieu » (« Laissez Dieu prévaloir », conférence générale d’octobre 2020).
  8. Consultez le site JustServe.org pour y trouver des projets de bénévolat qui soutiennent les communautés autochtones dans votre région.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.