Communiqué de presse

Libres de croire, responsables d’agir

La Conversation interreligieuse canadienne et le Conseil multiconfessionnel du Manitoba ont organisé une conférence virtuelle « Une société complète » (OWS) le 4 mai 2021. Il s’agissait du cinquième forum national visant à promouvoir le dialogue sur le rôle changeant de la religion dans la société canadienne. L’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, coorganisatrice de l’événement, y a aussi participé. Sandra Pallin, directrice nationale de la Communication; Christine Baronins, directrice du Conseil de coordination de la Communication de Winnipeg (Manitoba); et Scott Friesen, directeur du Conseil de coordination de la Communication de la Colombie-Britannique, faisaient partie du comité de direction de la conférence « Our Whole Society ».

« L’organisation de la conférence OWS de 2021 en ligne, plutôt qu’en personne, a présenté de nouveaux défis, mais cela a aussi offert de nouvelles possibilités. L’événement virtuel a permis à des participants de tout le Canada d’y prendre part plus aisément et de favoriser un réel dialogue interconfessionnel national. Nous espérons que cette conférence virtuelle créera un plus grand désir de participer et un enthousiasme renouvelé pour l’événement en personne de 2022 », a déclaré Christine Baronins.

La conférence a rassemblé des dirigeants municipaux, des universitaires, des fonctionnaires, des étudiants, des leaders religieux, des avocats, des citoyens engagés – notamment des membres de l’Église – de tout le Canada. Ils ont exploré le débat public qui s’inspire des idées de diverses traditions religieuses et séculières pour trouver un terrain d’entente et bâtir une société plus unie.

Geoffrey Cameron, docteur en sciences politiques, président du comité de « Une société complète » et directeur national des affaires publiques de la communauté bahá'íe du Canada, a dit : « La conférence de cette année nous a démontré, encore une fois, le potentiel qu’a la religion d’être une force constructive et positive dans la société canadienne. Nous avons compris à quel point les idées, les valeurs et les institutions de religion ont contribué à notre réponse collective contre la COVID et de quelle façon la religion soutient les processus de réconciliation, d’établissement des réfugiés et de création d’une solidarité sociale. »

Deux groupes d’experts étaient organisés, l’un sur « La lutte contre les obstacles à la liberté de religion ou de croyance » et le second sur « Le renforcement de la solidarité sociale ». Une réunion en petits groupes entre les deux présentations a permis de favoriser le dialogue. Les spécialistes invités étaient Lori Beaman, professeure à l’Université d’Ottawa; Mgr Bruce Myers, évêque dans l’Église anglicane du Canada; le rabbin Reuben Poupko, du Caucus rabbinique du Canada; Jamileh Naso, présidente de l’Association yézidie du Canada; Shannon Perez, directrice adjointe du Centre familial autochtone; et Akaash Maharaj, président-directeur général de l’institut Mosaic. 

Les messages qui ont suscité la réflexion étaient centrés sur l’importance de se concentrer sur les responsabilités collectives plutôt que sur les droits collectifs. Reconnaître que les difficultés ne peuvent être surmontées au cours d’une seule vie permet de comprendre que cette problématique est non seulement interconfessionnelle mais aussi intergénérationnelle. Le message principal de la conférence était de créer l’unité dans la diversité, et l’appel à l’action était de promouvoir le bien de tous plutôt que l’intérêt personnel.

L’experte invitée Jamileh Naso a fait la réflexion suivante : « C’est la ténacité à toute épreuve de la société civile et la mobilisation des acteurs de terrain qui jettent les bases d’une paix collective et durable. »

Wilson Akinwale, copasteur de l’Église anglicane St. Thomas à Winnipeg (Manitoba) qui en était à sa première participation à la conférence « Une société complète », a fait part de ses sentiments ainsi : « Compte tenu de la diversité de nos croyances, de qui nous sommes ou d’où nous venons, je suis heureux d’avoir fait partie de la conférence de cette année qui lance à tous l’invitation d’accueillir la dignité humaine en tant qu’un seul peuple de foi. »

Payam Towfigh, président du Conseil multiconfessionnel du Manitoba, a ajouté : « Faire partie de la conférence « Une société complète » a été une belle expérience enrichissante. C’était génial de pouvoir écouter des personnes très intéressantes provenant de divers horizons, séculiers et religieux, faire part de leurs points de vue sur le rôle de la religion dans notre société. »

Elder John N. Craig, Soixante-dix d’interrégion du centre de l’Amérique du Nord de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a fait la réflexion suivante : « Ces événements sont un rappel de tout le bien que nous pouvons faire collectivement en levant les yeux et en nous concentrant sur ce qui peut nous unir et ce que nous pouvons apprendre les uns des autres quand nous nous efforçons de changer les choses pour le mieux dans un monde qui a grandement besoin de bonté. »

Par Christine Baronins

Directrice du Conseil de coordination de la Communication de Winnipeg (Manitoba)

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.