Communiqué de presse

Le pouvoir de la reconnaissance – Une tradition de l’Action de grâce

En cette journée de l’Action de grâce, les saints des derniers jours canadiens invitent toute la population à faire l’expérience du pouvoir guérisseur de la gratitude. Le 20 novembre 2020, le président Russell M. Nelson, de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, a invité le monde entier à #RendreGrâces dans un message vidéo. Il a déclaré qu’il avait presque tout vu au cours de ses 96 années de vie : la Grande Dépression, une guerre mondiale, la mort de son épouse et d’autres êtres chers, une pandémie mondiale et quantité d’autres défis et déceptions. Il a proposé un remède pour guérir la tourmente mentale et spirituelle à laquelle nous sommes tous confrontés : la reconnaissance.

« Faire preuve de reconnaissance ne nous empêche peut-être pas de ressentir de la tristesse, de la colère ou de la douleur, mais cela peut nous aider à regarder vers l’avenir avec espoir. Nous pouvons rendre grâce pour nos êtres chers, pour notre corps et notre esprit, pour la musique et la littérature, pour la beauté du monde », a dit le président Nelson. « Quand nous comptons nos bénédictions, nous sommes plus en mesure d’aimer notre vie et d’en profiter pleinement, tout en nous efforçant d’être plus unis, plus gentils, plus honnêtes et plus tolérants » (« President Nelson Recommends the Healing Power of Gratitude », Tabernacle Choir Blog, 25 novembre 2020).

Plus de 65 millions de personnes ont écouté le message #RendreGrâces dans le monde entier. Beaucoup y ont réagi sur les médias sociaux, mentionnant que ce rappel à la gratitude avait eu un effet positif sur eux. « La reconnaissance nous offre une meilleure perspective de la joie et du sens même de la vie », a expliqué le président Nelson.

L’équipe de la Salle de presse du Canada souligne le week-end de l’Action de grâce en vous invitant tous à faire l’expérience du pouvoir de la gratitude. Joignez-vous à nous et décrivez ce dont vous êtes reconnaissants. #RendreGrâces

Réflexions de l’équipe de la Salle de presse du Canada sur la reconnaissance

Michèle Hynynen, éditrice et réviseure à la Salle de presse du Canada, a expliqué : « Je suis reconnaissante des temples modernes de Dieu dans lesquels je peux créer des liens familiaux éternels, rendre service, ressentir la paix, recevoir de la force, apprendre le plan de Dieu pour moi et mieux comprendre que je suis une fille de parents célestes. Jean A. Stevens, une ancienne conseillère dans la présidence générale de la Primaire, a dit : "Dans le temple, nous nous rappelons qui nous sommes vraiment et nous voyons clairement qui nous pouvons devenir" » (« Primary Leaders Encourage Families to Focus on the Savior », Conférence des femmes de BYU, 2013).

Pascale Cormier, responsable de la traduction française et réviseure à la Salle de presse du Canada, a dit : « La reconnaissance est un état d’esprit et une preuve d’amour. Éprouver de la reconnaissance me rapproche de notre Père céleste et de Jésus-Christ et fortifie ma foi. La tristesse fait place à la joie, l’anxiété, à la paix profonde et le désespoir, à l’espérance quand je reconnais la main de Dieu dans ma vie. C’est pour moi un baume guérisseur. »

Georges Bourget, édimestre du site francophone à la Salle de presse du Canada, a dit pour sa part : « J’ai beaucoup de reconnaissance pour notre Père céleste et pour son Fils bien-aimé. Je suis reconnaissant de l’Évangile rétabli qui est au centre de ma vie. J’ai aussi de la gratitude pour mon épouse, Huguette, et pour nos filles. Faire preuve de reconnaissance quotidiennement envers notre Père me permet de garder présent dans mon cœur le souvenir de toutes les bénédictions qu’il déverse constamment sur nous. »

Karen Shirley, coordonnatrice des réseaux du Conseil de la communication du Canada, a dit : « Je pourrais dresser une liste quotidienne vraiment très longue de tout ce dont je suis reconnaissante, et je la terminerais tous les jours de la même façon : je suis reconnaissante de ma vie. J’ai survécu à deux types de cancers très graves. Chaque jour est pour moi un nouveau cadeau. Marcus Tullius Cicero a déclaré que "la gratitude n’est pas que la plus grande des vertus, elle est aussi la mère de toutes les vertus" (« Gratitude, the Parent of all Virtues ») parce qu’elle invite les gens à faire preuve d’autres attributs de bonté, comme la patience, l’humilité, la sagesse, la prudence et la charité. Reconnaître tout ce dont je peux être reconnaissante dans ma vie – même pendant les moments difficiles – me permet de rester forte et résiliente en tout temps. »

Catherine Jarvis, directrice et responsable du contenu à la Salle de presse du Canada, est reconnaissante de tout le personnel du domaine de la santé. « J’éprouve de la gratitude pour les avancées médicales et la connaissance qui nous sont communiquées, à moi et à d’autres, pour affronter cette pandémie. Je suis reconnaissante de l'information sur l’importance du port du masque, de l’utilité de la vaccination pour réduire la propagation virale et des nombreux professionnels de la santé au Canada et ailleurs dans le monde », a-t-elle exprimé.

Valérie Sommerfeldt, directrice nationale de ca.churchofjesuschrist.org, est heureuse de son appartenance à l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. « Cela m’a guidée et orientée à toutes les étapes de ma vie. Les nombreuses compétences que j’ai acquises et les multiples occasions de progresser qui m’ont été données ont profondément influencé l'orientation de ma vie. Cela m’a affermie et a donné un sens à ma vie. Faire preuve de reconnaissance est une source de résilience qui m’aide à traverser les épreuves de la vie », a-t-elle déclaré.

Sandra Pallin, directrice nationale du Conseil de la communication du Canada, a dit : « L’importance que les prophètes des derniers jours accordent au thème de la gratitude me captive. Le président Gordon B. Hinckley (1910–2008) a dit un jour : "Quand vous marchez avec reconnaissance, vous ne le faites pas avec arrogance, ni condescendance ni égoïsme, vous marchez avec un esprit de gratitude qui en vient à faire partie de vous et qui vous bénira" » (Enseignements de Gordon B. Hinckley, 1997, p. 250).

En cette période de pandémie, le président Nelson nous a rappelé ceci : « Quelle que soit notre situation, montrer de la reconnaissance pour nos privilèges est un remède qui agit rapidement et dont les effets spirituels sont durables » (Message #RendreGrâces, 20 novembre 2020).

« Il semble que la gratitude soit l’antidote spirituel aux défis de notre époque », a conclu Sandra Pallin.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.