Communiqué de presse

Un membre centenaire de l’Église survit à la COVID-19

Justiniano Anibal Ulloa, un membre âgé de 101 ans de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, vivant à Scarborough, en Ontario, est né durant la pandémie de grippe espagnole de 1918. Il a récemment survécu au nouveau coronavirus mortel (lire un autre reportage au sujet de cette histoire sur CTV News Toronto).

 

Ayant des problèmes pulmonaires et une toux grave, Justiniano a été transporté à l’hôpital le 4 avril. Le résultat au test de la COVID-19 était positif. Les médecins ne s’attendaient pas à ce qu’il survive et ont interdit les visites à l’hôpital. Sa famille a cependant reçu la permission de le ramener chez lui et de prendre soin de lui à la maison, ce qui lui a permis de recevoir des appels de sa famille immédiate et élargie du Canada, de l’Équateur et des États-Unis.

Son fils, Marcello Ulloa, a donné à Justiniano une bénédiction de la prêtrise, et la famille et des amis ont jeûné et prié pour son rétablissement. L’état de Justiniano s’est grandement amélioré au cours de la semaine du Vendredi saint, 10 avril, le jour même du jeûne mondial auquel le président de l’Église, Russell M. Nelson, avait invité les gens de toutes les religions et croyances à se joindre.

« Le médecin de famille de papa a été surpris [que papa] soit toujours vivant et qu’il n’ait pas besoin d’oxygène. Cela n’est rien de moins que la puissance de Dieu qui l’a maintenu d’une manière miraculeuse. […] [Cette expérience] est certainement une manière pour notre Père céleste de démontrer sa grande puissance et sa miséricorde en répondant à nos prières collectives », a dit Marcello.

Les saints des derniers jours croient que le jeûne et la prière sincère peuvent générer la force spirituelle, la proximité de Dieu et la préparation pour recevoir ses bénédictions. Des millions de gens ont participé au jeûne mondial du 10 avril, en priant afin que la pandémie qui sévit soit contrôlée, le personnel soignant protégé, l’économie renforcée et la vie revenue à la normale.

Dans son invitation au jeûne mondial, le président Nelson a dit : « Dieu "a tout pouvoir, toute sagesse et toute intelligence; il comprend tout, et il est un Être miséricordieux pour le salut, pour ceux qui se repentent et croient en son nom" (Alma 26:35). Dans les moments de profonde détresse, comme lorsqu’une maladie atteint des proportions pandémiques, la chose la plus naturelle que nous ayons à faire est d’invoquer notre Père céleste et son Fils, le Maître-guérisseur, pour qu’ils manifestent leur merveilleux pouvoir de bénir les habitants de la terre. »

Justiniano et sa famille croient que son adhésion au code de santé de l’Église, souvent appelé « la Parole de Sagesse » (Doctrine et Alliances 89), a aussi contribué à son rétablissement. Les dispositions du code de santé comprennent l’abstention des boissons alcoolisées, de la cigarette, du tabac à chiquer et des « boissons brûlantes » – qui désignent, selon l’enseignement reçu, le thé et le café. « Les herbes salutaires », de même que les fruits et les grains, sont expressément recommandés. La viande doit être consommée « avec économie ». L’Église interprète aussi l’abus de drogues – illégales, légales, prescrites ou contrôlées – comme une violation du code de santé.

Les fils de Justiniano ont pris soin de leur père à tour de rôle, une semaine à la fois. Lorsque son fils Pablo a contracté le virus et a été malade pendant quelques semaines, Justiniano s’est informé fréquemment du bien-être de son fils plutôt que de se préoccuper de lui-même.

Au sujet du rétablissement de Justiniano, Marcello a dit : « Notre famille est très reconnaissante pour toutes les prières et les jeûnes de tant de gens en faveur de mon papa et de notre famille. Je me suis senti protégé et je ne suis pas tombé malade en prenant soin de mon père. »

Justiniano Anibal Ulloa et son épouse, Celinda Calderon, se sont joints à l’Église en 1971 en Équateur, où il était officier de la police nationale. Il a rapidement été appelé comme président de la branche locale de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours. Il a servi pendant près de deux ans, puis Celinda et lui ont immigré au Canada avec leurs sept enfants. Il a consacré sa vie à servir sa famille et les autres, ultimement en servant en tant que patriarche de langue espagnole du pieu de Toronto, en Ontario, pendant près de 22 ans, jusqu’à ce qu’il ait 91 ans.

Justiniano vit toujours seul, et reçoit de l’aide de sa famille et de soignants. Il a 24 petits-enfants, 19 arrière-petits-enfants et est l’aîné de neuf frères et sœurs, dont la plupart vivent encore.

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.