Thème

Histoire de l’Église

 

Joseph Smith

Après la crucifixion de Jésus-Christ et la mort de ses apôtres, l’Église que le Christ a établie, dotée de son autorité et de sa doctrine simple mais magnifique, commence rapidement à changer, en proie à la persécution organisée et à l’hostilité de l’Empire romain païen. Au quatrième siècle, elle ne ressemble presque plus à l’Église originelle du Christ. En raison de la perte de l’approbation divine et de l’autorité ecclésiale, une longue période d’obscurité spirituelle s’ensuit.

Mais au printemps de 1820, à l’autre bout du monde, Dieu apparaît à un jeune garçon de quatorze ans appelé Joseph Smith, mettant en œuvre les événements qui mèneront au « rétablissement » de l’Église originelle du Christ sur la terre.

Joseph Smith naît le 23 décembre 1805 à Sharon, au Vermont, dans le nord-est des États-Unis. Il s’installe ensuite avec sa famille dans le village de Palmyra, dans l’État de New York, où se produit en 1820 un renouveau religieux. Troublé par les revendications contradictoires des diverses confessions, Joseph s’en remet à la Bible pour trouver conseil et y trouve le défi de « demander à Dieu » pour lui-même.

Dans un bosquet non loin de la ferme familiale, Joseph s’agenouille pour prier. Là, dans cet endroit retiré, dans la révélation la plus spectaculaire depuis les temps bibliques, Dieu et son Fils, Jésus-Christ, apparaissent au garçon et lui donnent des instructions. Il lui est commandé de ne se joindre à aucune des Églises existantes, et il apprend que Dieu rétablira sur la terre l’Église que Jésus-Christ a instaurée à l’origine, avec toutes ses vérités et l’autorité de la prêtrise. Dix ans plus tard, après une série de révélations et de visites remarquables à Joseph et à d’autres, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours est officiellement organisée le 6 avril 1830 à Fayette, dans l’État de New York.

Le Livre de Mormon : Un autre témoignage de Jésus-Christ

En septembre 1823, Joseph reçoit la visite d’un ancien prophète, un homme qui a vécu sur le continent américain des siècles auparavant. Ce personnage ressuscité, qui dit s’appeler Moroni, guide Joseph vers une colline près de Palmyra, où il lui montre des plaques de métal enfouies dans le sol sur lesquelles est gravée l’histoire religieuse d’une civilisation de l’Amérique ancienne. Quatre ans s’écoulent avant que Joseph reçoive la permission de déterrer les plaques pour les traduire. Ces annales sont aujourd’hui connues sous le nom de Livre de Mormon, qui est le nom d’un des anciens prophètes qui en ont fait la compilation. Le Livre de Mormon : Un autre témoignage de Jésus-Christ est publié pour la première fois en 1830.

Le Livre de Mormon contient des écrits religieux des peuples de l’Amérique ancienne ayant vécu entre 2 200 avant Jésus-Christ et l’an 421. Il inclut aussi un récit de témoins oculaires du ministère de Jésus-Christ sur le continent américain après sa résurrection à Jérusalem.

Le rétablissement de l’autorité de la prêtrise

De tout temps, les apôtres et les prophètes ont reçu de Dieu l’autorité d’agir en son nom. Les douze premiers apôtres reçoivent l’autorité de la prêtrise des mains de Jésus-Christ lui-même. Mais à leur mort, l’autorité apostolique est enlevée de la terre. Le rétablissement de l’autorité de la prêtrise en 1829 est donc un élément essentiel du rétablissement de l’Église.

En mai de cette même année, un être ressuscité qui se présente comme étant Jean Baptiste apparaît à Joseph Smith et à son compagnon, Oliver Cowdery, met ses mains sur leur tête et leur confère la prêtrise d’Aaron avec l’autorité de baptiser et d’accomplir d’autres ordonnances. Peu après, trois des premiers apôtres — Pierre, Jacques et Jean — apparaissent à Joseph et à Oliver pour les ordonner à l’apostolat et à la prêtrise de Melchisédek, ou prêtrise supérieure. À la suite du rétablissement de l’autorité de la prêtrise, Joseph organise officiellement l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours en présence des six membres initiaux.

La croissance et l’opposition

Comme l’Église originelle, l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours fait ses débuts comme église missionnaire. Au milieu du dix-neuvième siècle, l’on encourage les convertis à se rassembler avec les membres en Amérique. Le nombre croissant d’immigrants en provenance de l’Europe et de l’est des États-Unis suscite rapidement une opposition grandissante.

Pour échapper à l’agitation croissante, le siège de l’Église est transféré de New York en Ohio, puis au Missouri, et plus tard en Illinois. En 1839, les saints des derniers jours établissent la ville de Nauvoo, en Illinois, sur une bande de terre marécageuse et inhospitalière en bordure du Mississippi. Sous la direction de Joseph Smith, ils drainent les marais et commencent à ériger une ville composée de belles maisons, de fermes et d’entreprises prospères. Ils y construisent aussi un temple.

Vers 1844, la population de Nauvoo rivalise en nombre avec celle de Chicago. Mais la suspicion et l’inquiétude grandissantes au sein des villes avoisinantes ont tôt fait de créer une atmosphère d’agitation et de méfiance extrêmes. Des journaux des localités voisines commencent à réclamer l’extermination des saints des derniers jours.

Au plus fort de cette agitation, Joseph Smith et son frère, Hyrum, sont abattus par une foule armée à Carthage, en Illinois.

Brigham Young et la migration vers l’Ouest

Des émeutiers attaquent les saints des derniers jours dans la région, brûlant les récoltes, détruisant les maisons et menaçant d’exterminer la population. Les dirigeants de l’Église constatent une fois de plus qu’un déplacement est imminent. Celui-ci deviendra le voyage le plus visionnaire et prodigieux de l’histoire américaine.

En tant que doyen des douze apôtres, Brigham Young succède à Joseph Smith comme dirigeant de l’Église. En février 1846, il conduit les saints des derniers jours à travers le Mississippi gelé vers le territoire non colonisé de l’Iowa. Ils traversent péniblement l’Iowa et y établissent éventuellement une colonie, Winter Quarters, située près de ce qui est aujourd’hui Omaha, dans le Nebraska. Bientôt la communauté s’agrandit et comprend des centaines d’abris, dont beaucoup ne sont que des trous creusés dans la terre ou des huttes couvertes d’herbe, sur les deux rives du Mississippi.

Conformément à une vision initialement reçue par Joseph Smith, Brigham Young prépare son peuple —ils sont peut-être 17 000 à cette époque — à entreprendre une marche historique à travers les vastes étendues sauvages vers les montagnes Rocheuses, à un peu plus de 2 000 kilomètres à l’ouest. Le premier convoi de pionniers quitte Winter Quarters au début du printemps suivant et arrive dans la vallée du Grand Lac Salé le 24 juillet 1947.

Au cours des années suivantes, des milliers de saints des derniers jours traversent péniblement les grandes plaines américaines vers leur nouveau havre. Certains pionniers traversent les plaines en chariot; d’autres sont équipés de petites charrettes à bras légères. Dix groupes de charrettes à bras traversent les plaines américaines au cours des quatre années suivantes. Huit d’entre elles réussissent la traversée avec un succès relatif, mais deux groupes font face à la tragédie et voient des centaines de convertis mourir de faim, d’épuisement et de froid.

Pendant des années après leur arrivée dans la vallée du Grand Lac Salé, Brigham Young envoie des membres de l’Église établir des colonies partout dans l’Ouest. En tout, les pionniers établissent plus de 600 colonies dans une large zone de plus de 2 100 kilomètres, du Sud de l’Alberta jusqu’au Mexique.

Vers l’ère moderne

Lorsque l’Utah obtient le statut de 45e État de la nation le 4 janvier 1896, l’Église compte 250 000 membres, dont la majorité vit en Utah. Quelques membres sont dispersés dans les colonies de l’ouest des États-Unis, le sud de l’Alberta et le nord du Mexique. Vers 1930, la moitié seulement des membres vit en Utah, mais le reste est encore en majorité nord-américain. À mesure que l’Église franchit des étapes quant au nombre de membres au cours du vingtième siècle — un million en 1947, deux millions en 1963, trois millions en 1971 et quatre millions en 1978 —, le profil démographique reste essentiellement composé de résidents des États-Unis, mais il commence à changer considérablement. De même, la proportion de membres en Utah diminue graduellement.

Le nombre de membres de l’Église atteint quatorze millions en 2010 et quinze millions en 2013. De ce nombre, plus de la moitié vit à l’extérieur des États-Unis.

Pour consulter ce thème en anglais

Mis à jour le 14 juin 2022

Remarque concernant le nom de l’Église:Quand vous parlez de l’Église de Jésus-Christ des Saints des Derniers Jours, veuillez utiliser le nom complet de l’Église la première fois que vous la mentionnez. Pour avoir plus de renseignements sur l’utilisation du nom de l’Église, consultez notre Guide de rédaction.